LA METHODE DE DEBITAGE DU MARBRE

Le plus ancien système de débitage est décrit en détail dans une page de Pline l'Ancien ((Hist. Nat. I, XXXVI) : après que les quadratari aient débité les blocs, les sectores serrarii en tirent les plaques, une à une, au moyen d’une lame en fer non dentelée qui « reposant sur trois axes et sans être enfoncées pour la découpe du marbre, parvient, à l’aide de sable mouillé et de beaucoup de temps, à le scier ». Ce système fut utilisé jusqu'à la seconde moitié du XVIIIème siècle, lorsque entrèrent en fonction les scieries à eau (dans le secteur du bois, elles étaient utilisées depuis le XVème siècle). Les premières furent construites par le Comte Giulio Lazzoni en 1759, par les Comtes Del Medico, Monzoni et par Lodovici en 1781, puis par les comtes Luciani et Fabbricotti en 1783.
“Tout le bénéfice de ce nouveau système se réduisait à une légère économie de main-d’œuvre, qui était en partie remplacée par un mécanisme très simple. Une roue actionnée par une chute d'eau faisait fonctionner une seule lame fixée à un châssis vertical d’ancien modèle de haut en bas sur le marbre ».
Ce n’est que plus tard qu’un technicien de Carrare inventa un châssis à plusieurs lames qui fonctionnait de la même manière.
Grâce à l’introduction des moteurs à vapeur, la production commença à augmenter rapidement : en 1926, les marbres sciés se comptèrent à 220.000 tonnes. Les châssis à suspension à filins avec 40 lames donnaient 16 à 18 cm de découpe en 24 heures, ceux à vis (suspendus à des barres en acier) 22 cm, ceux à alimentation automatique de 25 à 30 cm.
Le système d’alimentation automatique fut le véritable point de départ de tous les autres progrès technologiques en matière de débitage de marbre.
Cet aspect de l’exploitation du marbre connaît lui aussi aujourd'hui un perfectionnement technologique avancé et constant. Les châssis multi lames à lames diamantées, les châssis verticaux, les haveuses à lame diamantée, normales et « en pont » : elles constituent, avec d’autres, un ensemble de machines parfaites qui, libérées de l’emplacement traditionnel obligé, peuvent être placées directement dans la carrière en révolutionnant, bien souvent, les tâches habituelles.


Home


 

Google